FELIBRE;


Pourquoi, en  1854, quelques valeureux défenseurs de la langue occitane se réunissent-ils, autour de Roumanille, en un cercle dit du Félibrige ? -- Le nom de félibre était pour certains un synonyme de « sage », en quelque sorte un « docteur »; le mot sort tout droit d’un cantique populaire « Li sèt felibre de la Lèi » (les sept félibres de la Loi), dont Paul Souchon, le fils spirituel de Frédéric Mistral, rappelle qu’il est en fait une déformation de « Lou Sefèr, libre de la Lèi » (Le Sépher, livre de la Loi).  Appropriation populaire, au risque de la distorsion, d’un savoir ancestral, tout le programme de ré-évaluation de la langue d’oc est déjà là.


 

Frédéric Mistral occitan Sépher Paul Souchon

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site