Arts

1. « Les « Omega Workshops » de Roger Fry : prolégomènes à une philosophie anglaise du design ? » Figures de l'art n°XXIV, janvier 2013, Responsable : Bernard Lafargue (Univ. De Pau).

Dans quelles conditions Roger Fry, l’auteur de Vision and Design (1925) et l’initiateur des « Omega Workshops », s’est-il attaché à fonder une conception nouvelle du trait et de la perception de l’art, conjuguant l’économique, l’ergonomique, et l’éthique ?

Disciple du philosophe G.E. Moore (co-fondateur de la philosophie analytique avec L. Wittgenstein), Fry n’eut de cesse de pratiquer l’« utilitarisme idéal » mooréen ; peintre, plasticien, ami de V. Woolf, il créa le concept (et le terme) de postimpressionnisme, et incita nombre d’artistes à investir leur savoir–faire en designant mobilier, vaisselle, tapisseries, etc.

Ce qui s’est joué dans un petit quartier de Londres, c’est l’avenir du design britannique. Les implications éthiques et esthétiques font aussi partie du substrat philosophique de l’art du design. L’œuvre de Fry, ou d’« Omega Workshops », qu’Alexandra Gerstein a pu appeler « a portfolio of decorative arts », ne peut se comprendre sans un rappel de la quête du Bien dans l’Angleterre d’après Principia Ethica.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×